Partagez | .
 

 [plage] Le souvenir d'un sourire [Klaus & Merywen][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Klaus
 
 
avatar

Niveau :
3 / 1003 / 100

Messages : 31
Date d'inscription : 06/06/2017

Feuille de perso
Equipement/Argent/Pouvoir :

MessageSujet: [plage] Le souvenir d'un sourire [Klaus & Merywen][TERMINE]   Jeu 6 Juil - 15:47
Klaus regardait l’étendue de la mer. L’océan en fait. Il se demandait comment allait-elle … elle … de l’autre coté de cette étendue d’eau. Elle lui manquait, tout les jours en vérité, mais il évitait d’y penser. Et plus il évitait, plus il y pensait. Il essayait de ne pas l’oublier, sa voix, son visage, son sourire si charmant. Il murmurait parfois son nom durant son sommeil, tel un songe.
Alors qu’il pensait être seul, il entendit des bruits de pas venir vers lui, en se retournant, blasé, il découvrit une jeune femme avec de très long cheveux rouges et un oiseau perché sur son épaule, venir vers lui. Elle s’arrêta à quelques mètres et sa personne montra ses jolies dents.

_Salut ! Tu te souviens de moi ?
_...
_... Merywen, je m’appelle Merywen.
_Je sais. Vous êtes la fille qui était restée cinq jours dans le Dungeon.
_Oui, c’est ça !
_...
_Tu n’es pas très bavard.

_...

Klaus regarda le sourire si sincère de la jeune femme devant elle. Ça le troublait en vérité. Elle respirait l’innocence, la sincérité et la gentillesse. Une personne comme ça n’avait aucune tache de noirceur en elle, et il se sentait coupable de ne pouvoir lui rendre autant de gentillesse.
Merywen s’assit près du jeune homme, regardant elle aussi la mer. Étrangement, Klaus se sentait plus proche d’elle que n’importe qui dans ce continent, peut-être à cause de leur couleur de cheveux, qui sait ?
En tout cas, il appréciait ce sourire si doux sur son visage d’enfant.

_J’aime bien la mer, et toi ?
_Pas vraiment.
_Je trouve que c’est apaisant, rafraîchissant, et sous l’eau existe un monde très différent mais tout aussi merveilleux que celui-ci !


Klaus continua de regarder l’horizon sans répondre. Merywen se tourna vers lui, mais le silence du jeune élémentaliste était très pesant. Il avait un regard ailleurs, pensant. Il était à milles lieu de cette plage, mais où ? Où était donc son âme ? Où regardait son cœur ?

_Tu es triste ?
_Pourquoi dites vous cela ?
_Même si ton visage ne dit rien, tes yeux semblent tristes.

_Je ne voudrais pas être désagréable mais …

Klaus se releva,  ne détournant pas les yeux de l’horizon, à l’opposé de la jeune épéiste.

_On ne se connait pas. Au revoir.

Puis il partit dans le sens opposé à la jeune femme, marchant sur le sable, regardant ses pieds. De quoi elle se mêlait cette gamine ? Que faisait-elle ici, loin de sa Maison ? Mais Klaus ne resta pas longtemps dans ses pensées que l’oiseau de la jeune femme se présenta devant lui. Il s’arrêta pour le regarder, puis soupira et se retourna. Merywen était juste derrière lui et lui afficha un grand sourire. Elle était si petite …
Comment un être si inoffensive pouvait être aussi casse pied ?

_Vous n’avez rien à faire de plus productif ?
_Absolument pas !
_... Que voulez vous ?
_J’aimerais qu’on devienne amis !


C’était si spontané, elle n’avait aucune hésitation dans le regard, dans la voix. Quelle genre de fille était-ce pour vouloir être son amie alors qu’ils ne se connaissaient même pas ? Elle était comme une enfant, sa naïveté allait surement la perdre un jour. Etrangement, Klaus sentait le besoin de ne pas l’abandonner, une personne aussi gentille allait surement faire de mauvaises rencontres sans le savoir. Elle lui rappeler un peu le garçon qu’il était il y a longtemps. Non … c’était plus que ça. Elle lui rappelait quelqu’un.

_Et j’adore cet endroit, montons sur un bateau !
_Pour aller où ?
_Doit-on toujours avoir une destination ? Où le vent nous mène, ça ira !


Sans demander son accord, Merywen prit la main du jeune homme et l’entraina vers le port. Klaus se laissa faire, visiblement, il n’avait pas le choix. La main de Merywen était si petite, tout comme son être, on aurait vraiment dit une enfant.
Les deux explorateurs finirent par vite arriver au port où la demoiselle demanda gentiment à embarquer sur un bateau de pèche. Klaus croisa les bras et laissa la jeune femme négocier. Négociation qui ne dura que peu de temps car le capitaine trouvait la petite très amusante avec son oiseau sur l’épaule, il la compara à une petite pirate et invita ses deux cadets à monter. Klaus remercia le capitaine et suivit la petite épéiste sur le pont.
Le bateau quitta immédiatement le port et Klaus sentit son cœur se serrer. La dernière fois qu’il avait prit la mer c’était pour fuir son pays. Merywen s’agitait à coté de lui en lui pointant du doigt des bateaux, des zones de pèches, des bâtiments de la ville et pleins d’autres éléments insignifiants qui suscitait l’admiration de sa cadette. Même si le visage du garçon en rouge était inexpressif, Klaus commençait à apprécier cette fille et il la trouvait même amusante.
Elle commença à lui parler d’oiseaux, de pèche, de la mer, de la montagne. Klaus regardait l’étendue de l’eau, l’écoutant malgré tout.

_Et toi Klaus ?
_ ... ?
_Parle-moi de toi !
_... Je ne préfère pas.
_Ok alors …


Merywen se retourna pour s’appuyer contre la rambarde et soulever son corps pour s’y asseoir, se retrouvant à la même taille que son interlocuteur. Elle lui sourit avec beaucoup de douceur. Ils se regardèrent dans les yeux. Merywen avait des yeux comparables à l’océan, bleu, profond, pétillant de lumière tel le soleil se reflétant sur les vagues. Sincère et bienveillant.
Klaus du détourner les yeux de ceux de la jeune femme. Maintenant il savait à qui lui faisait penser cette fille.

_Dis moi à qui tu pensais sur cette plage.
_... Une personne que j’attends.
_Comment ça ?
_Une personne qui m’a cherché durant des années, mais lorsqu’elle m’a retrouvé on a du se séparer à nouveau. Elle m’a promis qu’on se reverrait, alors je l’attends.
_Et pourquoi tu ne peux pas aller la retrouver ?
_Il y a un gouffre qui nous sépare, elle à la capacité de le traverser pour me rejoindre, mais moi je ne peux pas, je ne saute pas encore assez loin.
_C’est pour ça que tu vas dans le Dungeon ?
_En effet. Ce Dungeon me permet de devenir plus fort et lorsque je le serais assez, je retournerais là-bas pour la chercher.
_Tu l’attends depuis longtemps ?
_Trop de jours pour être oublié, trop de semaines pour être compté et trop d’années pour en parler.
_Des années ? Klaus … tu es sûr que cette personne va venir ?

_Non, c’est pour ça que je veux devenir plus fort.

Merywen se tût un instant, regardant le jeune homme se perdre dans l’immensité de l’eau, loin d’elle. Évoquer cette personne le rendait immédiatement songeur, il en oubliait même de respirer parfois, c’était étrange. La jeune épéiste laissa le silence s’installer jusqu’à ce que Klaus émette un soupir après avoir loupé un battement de cœur.

_Comment est-elle, cette personne ?
_Elle est … comme le vent … elle ne s’arrête jamais, elle marche sans jamais s’arrêter, rien ne la freine, ni les arbres, ni les montagnes, ni le temps. Elle donnerait sa vie pour les autres, et irait à l’autre bout du monde pour les gens qu’elle aime. Et elle … a le même sourire que toi …

Sans s’en rendre compte, Klaus venait de tutoyer Merywen. C’était certainement pour ça qu’il se sentait proche de la jeune femme, elle avait le même sourire si sincère que son amie. Même si Merywen était plus naïve, enfantine, et bavarde que sa belle, ce sourire le réconfortait, il avait l'impression d'être moins seul au monde.
La jeune épéiste semblait légèrement étonnée avant de sourire de nouveau, prenant le compliment. Klaus la regarda un moment avant de revenir sur l’horizon, se remémorant les yeux dorés de sa belle amie.

_Et comment s’appelle-t-elle ?
_Son nom …

Klaus agrippa son foulard et commença à le tripoter. Il n’avait jamais prononcé son nom depuis leur séparation. Ça lui faisait étrange, entre pincement au cœur et libération, son âme était mitigée. Klaus se tourna complètement vers Merywen qui descendit de la rambarde et regarder son nouvel ami dans les yeux. Elle savait que Klaus était quelqu’un de bien, elle le sentait, comme elle sentait que ce fameux sourire l’avait attendrit et qu’il serait prêt à faire des efforts pour devenir amis.

_Son nom est …


[Vous y avez cru ? Vous le saurez peut-être un jour :p]



FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiichi Itô
 
 
avatar

Niveau :
1 / 1001 / 100

Messages : 10
Date d'inscription : 13/06/2017

Feuille de perso
Equipement/Argent/Pouvoir :

MessageSujet: Re: [plage] Le souvenir d'un sourire [Klaus & Merywen][TERMINE]   Jeu 6 Juil - 19:44
Oh ! Je voulais savoir son nom moi ... x)
J'archiverai bientôt ^^ (et GG pour le RP, très sympa)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[plage] Le souvenir d'un sourire [Klaus & Merywen][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Souvenir d'Haiti
» Soeur Sourire
» Un sourire démoniaque pour une lumière divine : Lakusas Dreyar
» Aux yeux du souvenir...
» Un sourire malicieux éclairant un visage ridé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Dungeon :: Lyos's World :: Selakyn-